Retour dans l’Est reçoit le Prix Bibliomedia, 2018

« Le Jury salue ce roman plein de délicatesse et de retenue qui met en scène le voyage de sept jours en Roumanie d’une mère et de sa fille. Ce récit, largement autobiographique et écrit à la première personne, donne à voir la relation tendre et complexe de deux personnages. Il mêle habilement et sans emphase la petite et la grande Histoire, celle de la famille de l’autrice et celle de la Roumanie. Un travail très bien documenté qui enrichit et éclaire ce retour dans l’Est. »

Le prix, d’une valeur de 5000 francs, sera remis, pour la 39e fois, le 28 juin au siège de la Fondation à Lausanne. Le jury, de 12 membres, comprend des représentants des départements de l’instruction publique des cantons romands ainsi que des bibliothécaires.

 

4ème de couverture :
« C’est un voyage mère-fille dans la terre d’origine de la mère, terre qu’elle a reniée, mais dont elle garde un accent plein de « r » roulés qui la complexent, et que je n’entends pas, et tous ses souvenirs d’enfance. Elle a passé maintenant bien plus d’années dans ce petit village de Suisse que dans sa Bucarest natale et elle déteste qu’on lui demande d’où elle vient. Mais même si, comme beaucoup d’immigrés, elle est plus patriote que ceux du cru, elle reste marquée par la provenance, et les odeurs, et tout ce qu’elle a appris là-bas, année après année jusqu’à ce qu’elle s’en aille.
C’est pour ça que j’ai voulu ce voyage. Parce que cet accent et cette altérité sont la musique de mon enfance; c’est eux qui m’ont guidée vers l’âge adulte, et pourtant, je ne les perçois pas. »


Le point de vue de l’éditeur :

Dans son cinquième roman, Isabelle Flükiger part sur les traces de sa mère, à Bucarest.
Accompagnée de cette dernière, elle découvre le pays d’origine de la branche maternelle de sa famille, pays dont elle n’avait qu’un vague souvenir d’enfance. À travers ce voyage se déploie toute la vie de sa mère et de ses ancêtres : on découvre la Roumanie de Ceaucescu, mais on explore surtout le destin des juifs roumains, dont sa mère a fait partie. Isabelle Flükiger raconte aussi ses grands-parents, qui choisirent finalement de s’exiler vers Israël. C’est donc toute une histoire familiale qui se révèle dans ce texte où l’auteur se dévoile plus que jamais. Retour dans l’Est est une magnifique saga familiale et un livre superbe qu’une fille offre à sa mère. L’ouvrage est porté par la précision de la langue d’Isabelle Flükiger et par ce ton inimitable qui a fait son succès.